L’idée serait pour le moins révolutionnaire si elle était mise en place : selon Mathieu Chartier, auteur et responsable de formations web, la firme de Mountain View aurait déposé un brevet en avril 2013 présentant une option « supprimer » pour chaque lien présent dans une page de résultats…

Permettre aux internautes de « nettoyer » le web

Le projet de Google, toujours officiellement au stade de simple brevet, viserait donc à ajouter un bouton supplémentaire aux déjà présents « en cache » et « pages similaires » visibles pour chaque lien d’une SERP sur une requête quelconque. Ce dernier aurait pour but de permettre aux internautes de supprimer un résultat qu’ils trouvent peu pertinent pour leur recherche, ne l’affichant alors temporairement (ou définitivement ?) plus dans les SERP. Toujours selon la source, ce projet serait en partie mené par Matt Cutts et son équipe, ce qui indique donc que le bouton supprimer aurait entre autres vocation à réduire le spam (ce qui rappelle les actions anti-spam de Google en Europe). Google aurait même déjà pensé aux options relatives à cette suppression par les internautes : la veulent-ils définitive ? Juste pour la session en cours ou pour cette recherche spécifique ? Et que veulent-ils supprimer : la page, le nom de domaine ou la page et certaines associées ? En tout cas, il est clair que l’innovation sera de taille si elle un jour appliquée, mais déjà plusieurs questions se posent…

L’impact de ce projet sur le référencement naturel

Se dire que chaque internaute pourra façonner sa page SERP et supprimer les sites qui lui déplaisent éveille forcément des doutes et des interrogations chez les référenceurs. En effet, si l’utilisation du bouton « supprimer » se généralise, affirmer être en première place des SERP risque de devenir très relatif : d’un écran à l’autre, le résultat ne sera pas toujours le même. Toutefois, Google n’a encore rien explicité concernant le poids que porterait le jugement des internautes sur ses algorithmes de ranking. Le moteur de recherche a malgré tout laissé sous-entendre qu’un nouveau critère de classement, le « Remove Rank » pourrait apparaître pour les pages web. On suppose ainsi que plus un site sera supprimé, plus son Remove Rank sera bas, rendant alors son référencement plus délicat. Si, pour Mathieu Chartier, l’idée pourrait être très efficace pour combattre le spam, elle présente malgré tout ses limites : comment en effet savoir que l’internaute supprime un site par objectivité, et non parce qu’il n’y a pas trouvé le produit qu’il recherchait ? Et la crainte du Negative SEO est également évoquée par d’autres : ne sera-t-il pas plus aisé d’attaquer le positionnement d’un site concurrent en simulant des milliers de suppressions des SERP via des algorithmes ? Là encore, le comportement des internautes se fera plus ou moins impactant selon le poids que lui accordera Google. Sans parler du nombre de personnes qui utiliseront (voire connaîtront) cette option. On n’arrête pas le progrès, surtout celui de Google qui poursuit inlassablement sa quête d’un web de haute qualité. Reste à savoir à qui il sera le plus profitable !