google jobs

Google Jobs veut concurrencer les sites d’emploi

publié le 6 décembre 2018

Depuis quelques mois, aux USA, il est possible de tester la version bêta de l’outil de recherche d’emploi de Google. Voulu et décrit comme un concurrent direct de sites tels que LinkedIn, Monster ou Facebook, seuls les Américains peuvent l’essayer pour le moment.

Google Search Jobs : l’application pour chercheurs d’emploi et entreprises

Optimisé d’un côté pour les chercheurs d’emploi et de l’autre par les entreprises, Search Jobs symbolise la volonté de Google de pénétrer le secteur de la recherche d’emploi online.

Pour expliquer précisément l’objectif du géant américain, voici quelques extraits traduits d’un communiqué de presse rédigé par Nick Zakrasek, Product Manager au sein de Google :

« Nous utilisons depuis longtemps notre technologie pour lier les gens entre eux par le biais d’informations cruciales. Au cours de Google I/O, nous avons annoncé l’application Google for Jobs, une initiative à l’échelle d’une entreprise dont l’objectif est d’aider de la même façon les personnes qui recherchent un emploi et les employeurs, grâce à une collaboration étroite avec le secteur de la recherche d’emploi […] La recherche d’un emploi peut prendre du temps. Et se tenir au courant des nouveaux emplois postés tout au long de la journée peut vite devenir impossible. Désormais, si vous faites une pause dans votre recherche d’emploi, vous pouvez reprendre vos recherches où vous les avez laissées et rester au courant des opportunités qui vous intéressent. » Pour lire l’ensemble du document (en anglais), cliquez ici.

L’intelligence artificielle au service de l’emploi

Grâce au soutien de nombreuses grandes entreprises qui ont participé à l’élaboration de cette solution et en s’appuyant sur ce que le géant américain sait faire de mieux (rassembler et traiter des données), Google a pu proposer rapidement une première version avancée de cette solution (seulement aux USA).

Pour y accéder, il faut faire une requête liée à la thématique de l’emploi (par exemple, « emploi + ville ») dans le moteur de recherche.

Puis, une fois sur Google Jobs, l’internaute accède à une liste d’emplois qui correspond à sa recherche initiale. À lui ensuite d’affiner son choix grâce aux nombreux filtres proposés. Parmi ceux-ci, il est possible de restreindre la recherche par catégorie, date, lieu, nom d’entreprise ou encore type de contrat (CDD, CDI, mi-temps, etc.).

De plus, il est aussi possible de voir le montant du salaire pour l’emploi proposé. Si cela n’est pas indiqué par l’entreprise qui a posté l’offre d’emploi, Google proposera un salaire moyen par rapport aux données récoltées sur le web.

Finalement, si l’internaute est intéressé par l’emploi proposé, il peut postuler directement par le biais de l’application ou aller sur le site où a été postée l’offre pour la première fois (de la même manière qu’Indeed, par exemple). Sinon, il est possible de sauvegarder la liste d’emploi pour plus tard (avec ou sans filtres) et de créer différentes alertes (à condition d’avoir un compte Google).

D’après Google, ce qui fait la force de cette application est sa capacité à faire correspondre parfaitement offres d’emploi spécifiques et compétences professionnelles des internautes. Mais aussi la possibilité pour le chercheur d’emploi de récolter un grand nombre d’informations sur les entreprises sans être obligé de faire de longues recherches. En effet, Google cite, par exemple, la possibilité d’accéder à des notations récupérées sur des sites tels que Glassdoor.

Un employeur peut-il poster directement son annonce sur la plateforme ?

Pour faire remonter son annonce et trouver facilement de nouveaux employés, de nombreuses entreprises se demandent s’il est possible d’utiliser directement Google Jobs, sans passer par d’autres sites. Et la réponse est non.

D’après le géant américain, cet outil est avant tout un agrégateur d’informations. Ainsi, pour permettre à son annonce d’apparaitre dans la solution, il faut la poster sur des sites pris en compte par Google (LinkedIn, Facebook, Glassdoor, Monster ou encore Jobs.net, etc.). La liste de sites concernée étant particulièrement importante, les entreprises sont donc invitées à ne pas changer leurs habitudes.

Ceci étant dit, les sociétés peuvent aussi créer des pages dédiées sur leur site pour y insérer leurs offres d’emploi. En travaillant leur SEO comme n’importe quelle autre page, il est ainsi possible de faire figurer ses offres dans une interface spéciale de l’outil. Google a d’ailleurs publié un guide pour aider les webmasters souhaitant tenter l’expérience.

À noter : cela facilite aussi le suivi des performances des pages par le biais de la Search Console.

Après Google Hire, le moteur de recherche de CV dédié aux entreprises, la firme américaine entend bien poursuivre son avancée sur le marché de l’emploi online et devenir un concurrent très sérieux aux sites déjà en place.

De plus, grâce à Google Ads, il sera sans aucun doute possible de mettre en valeur ses offres d’emplois. Ce qui permettra au géant américain d’attirer toujours plus d’annonceurs.

Articles associés :