mobile first index nouveaux domaines

Indexation mobile first par défaut pour les nouveaux sites

publié le 14 juin 2019

Dans un article publié sur son blog fin-mai 2019, Google a annoncé que la fonction mobile-first indexing sera désormais activée par défaut pour les nouveaux sites.

Ce que ça implique pour les nouveaux noms de domaine

D’après l’étude annuelle de Médiamétrie sur l’Année Internet 2018, les internautes mobiles ont dépassé les internautes ordinateurs et tablettes (respectivement, 33,7 millions, 22 millions et 12,6 millions). De plus, une tendance est en train de se dessiner : celle du mobile-only (surtout chez les 15-24 ans).

En partant de ce constat, Google a déployé en 2018 son Mobile First Index, qui implique que les robots du moteur se réfèrent désormais à la version mobile des sites pour définir leur positionnement dans les résultats de recherche sur mobile, mais également sur desktop. Or, Google explique récemment que ses analyses ont montré que les nouveaux sites web sont, pour une large majorité d’entre eux, prêts à accueillir Googlebot pour smartphone et sont donc directement intégrés dans le mobile first index.

À noter : cela interviendra à partir du 1er juillet 2019.

Et les anciens noms de domaine ?

Google explique qu’il continuera de surveiller et d’évaluer tous les sites web indexés sur son moteur de recherche pour voir si les pages sont bien mobile-friendly (la condition sine qua non pour être lu et indexé par le robot Google dédié). Ainsi, si besoin, des notifications seront envoyées directement sur la Search Console pour informer les webmasters et les prévenir que leur site est prêt à passer en indexation mobile-first.

Google termine son article en précisant que pour passer en mobile-first index, il est primordial de créer du contenu pensé autant pour le desktop que le mobile (textes, mais aussi images ou vidéos) tout en travaillant sur les métadonnées et données structurées. Sans oublier la mise en place d’un site responsive avec un affichage optimisé pour toutes les tailles d’écran.

De plus, Google précise qu’il vaut mieux privilégier une URL unique pour un site mobile et desktop plutôt que d’utiliser des URLs séparées.

Source : https://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/1177887-repartition-du-trafic-internet-selon-les-devices-en-france/

Articles associés :