Vous le savez surement, Hummingbird est le dernier algorithme mis en place par Google pour améliorer l’expérience des internautes sur son moteur de recherche. De fait, son lancement est synonyme de changement pour le référencement naturel.

Le rôle d’Hummingbird

Annoncé en même temps que la nouvelle mise à jour de Pingouin, Hummingbird, le dernier-né de la firme de Mountain View, a pour objectif d’améliorer les recherches des utilisateurs sur le moteur de recherche de Google. Pour cela, il a été conçu pour mieux comprendre les recherches complexes et ainsi trouver les sites et contenus les plus pertinents. Toutefois, cette nouvelle efficacité du moteur de recherche lui permettrait de directement puiser les contenus des sites pour les afficher dans son Knowledge Graph, la partie située à droite de la page des résultats et rassemblant des informations relatives à la recherche, évitant parfois d’aller sur des sites. Et cette petite « révolution » pourrait bien changer le visage du référencement naturel !

L’influence d’Hummingbird sur le référencement naturel : les backlinks remis en cause

Les backlinks (ou liens retour) désignent les liens publiés sur divers plateformes et pointant vers le site à référencer. Partie intégrante d’un bon netlinking, les backlinks sont aujourd’hui encore des outils puissants pour le référencement naturel. Toutefois, cette technique permettant d’améliorer son positionnement sur les pages de résultats pourrait perdre en pertinence suite à l’application d’Hummingbird. En effet, l’objectif de l’algorithme étant la recherche de la bonne information, ce sont avant tout les contenus (de qualité, bien évidemment) qui gagneraient en importance et non pas les backlinks, qui seraient relayés à une position moins importante. Par ailleurs, Google renforce chaque jour son exigence de qualité et pourrait, dans les mois prochains, ne prendre en compte que les backlinks de qualité pour positionner des sites dans sa page de résultats : ainsi, la technique de netlinking risque de devenir plus complexe et plus longue à mettre en place. D’autant plus que Google a annoncé ne pas vouloir mettre son PageRank à jour avant 2014 (Matt Cutts a même avoué que cette notion pourrait disparaître) : il faudra donc bien chercher les pages de qualité pour publier ses backlinks !