Signed Exchange AMP : chargement instantané sur son propre domaine

publié le 17 avril 2019

Google déploie actuellement une nouvelle fonctionnalité AMP : le Signed Exchange AMP qui permet de profiter d’une vitesse de chargement accrue sans transformation d’URL.

Signed Exchange AMP : la fusion de deux technologies

Mis en place en 2015, le concept des pages AMP (Accelerated Mobile Pages) est de proposer une navigation rapide sur mobile. Pour ce faire, les créateurs de sites devaient fournir à Google une version épurée de leurs pages. En effet, la technologie AMP permet de charger en priorité les contenus textuels. Ce qui allège considérablement le poids de chargement des pages et permettre, ainsi, aux internautes de profiter d’une vitesse d’affichage accrue sur mobile.

La technologie Signed HTTP Exchange, quant à elle, rend le contenu des éditeurs portables. Ce qui signifie, en d’autres termes, qu’elle permet de prouver l’authenticité d’une ressource, même quand elle est redistribuée par des tiers (soit par une connexion différente de celle d’origine).

Un exemple concret pour mieux comprendre : il est possible d’accéder à une même page par plusieurs moyens. Via l’URL originale de la version desktop (si on utilise un ordinateur classique) ou encore via une URL AMP sur mobile. Ainsi, grâce à Signed HTTP Exchange, un utilisateur peut profiter de la version AMP d’une page sans que l’URL ne soit modifiée.

google amp

Ce que ça va changer

Auparavant, quand on affichait une page AMP, cela était clairement indiqué dans l’URL par le rajout de l’élément « google.com/amp ». Grâce au Signed HTTP Exchange, il sera possible de faire apparaitre une page AMP sous l’URL du nom de domaine principal.

Le géant américain donne un exemple pour y voir plus clair :

  • Sans Signed Exchange : google.com/amp/www.example.com ;
  • Avec Signed Exchange : www.example.com.

Ainsi, les éditeurs de sites peuvent maintenant profiter du chargement de pages instantané offert par la technologie AMP sans être obligés de passer par une URL différente. Et cela en profitant d’une sécurité totale, car le Signed Exchange AMP ne vient pas remplacer la technologie AMP originelle, mais vient en complément de cette dernière.

Toutefois, pour en profiter, Google invite les éditeurs de contenus à fournir des versions Signed Exchange et Non-Signed Exchange.

A noter : pour le moment, cette fonctionnalité n’est supportée que par certains navigateurs (dont Google Chrome). Mais dans un futur proche, elle sera étendue à d’autres browsers (Microsoft Edge, entre autres).

Articles associés :